samedi 6 novembre 2010

RHINOPLASTIE ETHNIQUE : Aspect morphologique et conséquences thérapeutiques

masque de théatre No (Japon)
On a bien compris, dans le précédent article les implications sociales et ethno-psychologiques des demandes de modifications ethniques. Il importe donc, avant d’envisager les différentes possibilités techniques en rhinoplastie ethnique, de décrire les caractéristiques morphologiques particulières des différents types de nez. 

Ainsi le nez européen est qualifié de caucasien (on ne décrira pas, tout le monde le connait) assez variable du nordique au méditérannéen. Dans le morphotype négroïde, le nez est large de face, court, les narines très ouvertes et étalées, à grand axe horizontal. Le nez est plat et capte mal la lumière. De profil la projection est faible, la racine creuse, la peau est épaisse.
Tous les intermédiaire sont possibles entre le nez "africains" avec énormes narines, pointe plate, columelle courte et racine pratiquement pas développées et le nez "antillais"  plus ou moins métissé que l’on pourrait qualifier de « caucasien à peau noir » avec parfois bosse et pointe volumineuse mais relativement projetée.
C’est comme intermédiaire entre le nez négroïde et caucasien que l’on classera le nez mongoloïde (ou asiatique) avec une racine creuse mais une pointe relativement fine bien qu’un peu insuffisamment projetée. Le nez ethnique est trop large de face et trop petit de profil.

De manière schématique, l’intervention consistera donc à le réduire de face, c'est-à-dire en pratique à le "pincer", et "l’augmenter" de profil. L’augmenter cela revient à tirer le nez en avant (un peu comme on sort un livre d’une bibliothèque) et pour maintenir ce nez en avant on utilise des greffes. Le pincer, c’est comme si on voulait le serrer entre le pouce et l’index, réduire les narines et si nécessaire, faire des ostéotomies pour resserrer la racine osseuse.

Terminons par quelques gros plans montrant à quel point les particularités ethniques sont variées, et expliquant comment les transformations doivent à être adaptées à chacun et non stéréotypées. 

Photo 1 : Absence d’arête nasale et de projection de la pointe, nez très étroit.

Photo 2 : Nez très large épaté, pointe épaisse et molle.


Photo 3 : Les narines sont horizontales, la columelle courte et le lobule de la pointe plutôt correct.

Photo 4 :C’est le lobule qui est énorme, non défini, et la narine petite et ronde .


Photo 5 : Racine creuse mais non dépourvue d’harmonie, notez que la lèvre est en avant par rapport à la pointe.


Photo 6 : Bosse nasale et pointe tombante, non rare chez les antillais.
On l’aura compris, il n’y a pas une, mais des rhinoplasties ethniques. Elles nécessitent donc des techniques spécifiques, qui le plus souvent réduisent le nez de face, et l'augmentent de profil. L’objectif premier de la rhinoplastie ethnique n'est pas de tomber dans le piège de l'image du nez occidental. Mais simplement de chercher à atténuer les disgrâces au cas par cas, en s'adaptant à la demande du patient.

Dans un 3ème article , nous envisagerons les aspects techniques...

N'hésitez pas à regarder les photos Avant-Après  de rhinoplasties ethniques (à gauche de la page)

9 commentaires:

  1. Bonsoir Docteur, merci encore pour cet article très enrichissant,si je me permets juste de vous poser quelques questions, alors voilà je voudrai juste savoir quelle serait la procédure d'une rhinoplastie pour un nez bossu avec pointe tombante ou si vous préférez pour un nez caucasien méditerranéen? Et quelles sont les sortes de greffes les plus utilisées pour ce genre de rhinoplastie? Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la voie d'abord peut être caché ou externe et les greffon ne sont pas systématique, et se limitent parfois uniquement à un petit greffon du dorsum pour éviter les irrégularités

      Supprimer
  2. C'est très objectif de votre part de qualifier les nez africains dans leur extreme : très large et épaté. On peut aussi faire la même description pour le nez occidental : très mince et très long. Dans ce cas, oui, le nez antillais apparaît comme une bonne moyenne.

    PS : le nez de Annie Flore Batchiellilys, chanteuse gabonaise est très fréquent dans son groupe ethnique dont je fais partie. On est pas une ethnie métissée. Manifestement vous avez besoin de voyager.

    http://gabonreview.com/blog/annie-flore-batchiellilys-annonce-le-festival-une-etoile-est-la/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Personnellement, je ne considère pas le nez que vous montrez comme un "petit nez" ou un "beau nez". Il n'a rien d'exceptionnel j'entends, qu'on soit de votre ethnie ou non. C'est un nez africain typique qu'on croise tous les jours partout, je ne comprends pas donc votre précision sur ce nez là et sur métissage ou non. Il y a des traits beaucoup plus fins en Afrique,notamment en Afrique de l'ouest et à l'est également. Mais la finesse du nez va aussi parfois avec un nez "plongeant" avec la pointe basse. Comme quoi chacun a ses défauts. Ce qui ne change rien au fait que beaucoup d'Africains aient un type de nez correspondant à la définition, y compris celui que vous montrez : plus plat et large en moyenne qu'un nez caucasien et si elle se mettait de profil, le nez serait court (projection faible). Ce qui ne signifie pas que le nez n'est pas en harmonie avec le visage de l'intéressé. Il n'était pas non plus question de dire que les nez antillais étaient un bon compromis mais que le mix de"races" crée aussi potentiellement un mix de défauts (nez fin mais avec la bosse, bosse qu'on retrouve plus rarement chez les nez africains. Il ne faut donc pas mal prendre ces classifications qui sont d'abord à visée médicale et ne sont pas des injures. Il faut aussi se réjouir de ce qu'on puisse corriger les défauts typiques des nez de chaque ethnie, qu'on soit africain ou non.

      Supprimer
  3. Bonsoir
    Le blog accepte les critiques enrichissantes comme la votre. C est vrai que tous les nez africains ne sont pas larges et épatés. Mais bon , en matière de rhinoplastie ethnique, les femmes qui ont un aussi jolie nez que la chanteuse gabonaise ne consulte pas. Bien évidemment , je ne suis pas capable de reconnaître les ethnies africaines , chose éminemment difficile même pour les africains. Je suis conscient du caractère réducteur de cette appellation commune de nez africain qui ne correspond en fait qu'à un certain type de nez...
    Merci pour cette précision .

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, je suis d'origine algérienne, et je souhaiterais une rhinplastie ethnique, mais je voulais savoir si un paiement en plusieurs fois était possible? Merci

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir
    Oui bien sur mais pour ce genre de question le mail est mieux.
    alain.bouaziz@gmail.com

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, j'aimerai avoir recours à la rhinoplastie ethnique , je suis très complexée par mon nez plus précisément par mes narines , j'aimerais les réduire mais une simple alarplastie (intervention sur les narines) ne suffirait pas à mon humble avis pour harmoniser le tout ,mon nez est similaire à celui de cette femme: une pointe ronde,nez en "trompette" et narines peu esthétiques ; à votre avis quelles sont les zones où il faudrait intervenir en plus des narines ? Est-ce que c'est un exemple de nez dit épaté? Est-ce que ce genre de nez nécessite des greffes? Personnellement je serais contre un implant qui ne proviendrait pas d'une partie de mon corps ...
    je laisse un lien à défaut de pouvoir télécharger une image ,http://www.rhinoplastysurgeonnewyork.com/rhinoplasty_popup/ethnic-rhinoplasty-new-york-2424.htm merci pour votre réponse .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir
      Je crois que vous désirez m envoyer des photos aussi je vous conseille le mail alain.bouaziz@gmail.com
      Par ailleurs je vous rassure je ne mets jamais d implants synthétiques.
      Uniquement du cartilage de la personne elle même ou parfois de l'os.

      Supprimer