Rejoignez nous sur INSTAGRAM

mardi 3 novembre 2009

"FORME ET FONCTION" DANS LA RHINOPLASTIE ESTHETIQUE

Arcimboldo_1590 (L'Homme Potager)
 
Dans la rhinoplastie esthétique, préserver « forme et fonction » est essentiel plus que pour toute autre intervention. 

Dans l’architecture du nez, c’est la forme qui crée la fonction. La chirurgie esthétique du nez est la seule (avec celle des paupières) qui se fait sur un organe fonctionnel, c'est-à-dire utile... S’il peut paraître évident qu’un nez opéré doit bien respirer après l’intervention, l’expérience prouve que dans la pratique, ce n'est pas très souvent le cas.
 
La dysfonction nasale est, dans la rhinoplastie, une source d’insatisfaction au moins aussi fréquente que le mauvais résultat esthétique, qui va d’ailleurs souvent de pair (toujours forme et fonction).
Pour résumer, un nez raté esthétiquement est souvent un nez qui ne respire plus. Les problèmes les plus courants sont les déviations de cloison persistantes, les synéchies (accolement des parois) ; les problèmes de valves nasales (défaut d’ouverture du nez lors de l’inspiration). Beaucoup d’interventions de rhinoplastie secondaire (ré-interventions) sont faites dans le but d’améliorer la respiration en même temps que l’aspect esthétique.
L’ORL, de part sa formation a toute la compétence pour préserver la fonction. Comprenons bien qu’il s’agit du même nez qui doit respirer pareillement ou mieux en fin d’intervention, et qui se doit d’être en même temps plus beau. Beaucoup de résultats corrects sur le plan esthétique se révèlent désastreux sur le plan fonctionnel, et se terminent pour certains chirurgiens (pas tous) par un « voyez donc un ORL ».
Mais l’inverse est également vrai. Des interventions ORL de cloison (septoplastie) un peu trop radicales entraînent parfois des effondrements du nez nécessitant des corrections « esthétiques ».

Le bon rhinoplasticien est soucieux de l’esthétique, tout en respectant la fonction…  


10 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je voulais avoir un renseignement d'ordre général : est ce qu'il est possible de faire une rhinoplastie ainsi qu'une réduction des cornets ( je parle de réduction par cautérisation et non d'ablation des cornets ) dans la même opération ou est ce que ce serait un mauvais choix en terme de qualité du travail effectuer par un chirurgien.

    merci

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,
    Il est tout à fait possible d effectuer une turbinoplastie endoscopique sous video dans le même temps qu' une rhinoseptoplastie . C est souvent indiqué et parfois indispensable . En effet il faut parfois réduire un cornet pour remettre la cloison à sa place . Dans d'autres cas il faut améliorer préventivement la respiration, compte tenu que dans les nez étroits la rhinoplastie peut risquer de diminuer la ventilation .
    Ce qu il ne faut plus faire, c'est des turbinectomies totales comme on en a fait il y a quelques années .
    Conclusion, si c'est nécessaire bien sur, on peut parfaitement pratiquer une turbinectomie ou turbinoplastie dans le même temps et c'est même mieux ainsi

    RépondreSupprimer
  3. Je préciserait dans un prochain messages les différents gestes possibles sur les cornets , turbinectomies minimes sous vidéo, laser , radiofréquence,...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour docteur,
    J'ai entendu dire qu'il est possible que la voix change après l'intervention, ceci arrive-t-il souvent? Si oui le changement de voix est-il permanent? J'espère que non parce que moi qui joue du violon je suis souvent interpellé pour chanter dans une chorale, et si ceci arrivait j'aurais du mal à m y adapter.
    Bonne journée et merci encore !

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir à tous,

    Je me suis fait opéré par le Docteur Bouaziz le 17 janvier dernier pour une rhinoplastie tertiaire. Le résultat est remarquable.

    Je vous fais un récapitulatif de mon expérience douloureuse en rhinoplastie. En 2008, je subis ma première rhinoplastie ratée après laquelle le chirurgien a fait une série de retouche pour rattraper son travail baclé mais en vain. J'avais la pointe déviée, les cartilages asymétriques et atrophiés, le dorsum irrégulier et creux.
    En 2011, je rencontre le Dr G*****lt à Vincennes qui reconstruit mon nez par une greffe. Le résultat était très convenable par rapport à l'opération précédente mais ne me convenait pas car il persistait des imperfections qu'il a jugé minimes, raison pour laquelle il n'a pas voulu réintervenir.

    Je me suis donc remis à la recherche d'un chirurgien pour combler mes attentes. Et dieu sait que j'étais exigeant : je voulais une greffe de cartilage sur la pente de l'arete droite afin de la rentre aussi large que l'arête gauche, enlever le creux à l'arrière de la narine, symétriser la pointe elle-meme et qu'elle soit en accord avec l'arete.

    Beaucoup de chirurgiens ont refusé d'intervenir pour divers motifs: trop complexe, pas assez rentable, projet trop ambitieux. Mais ils n'ont pas tenu compte du fait que je fasse de la photographie et que cest détails, peut-être minimes à leurs yeux, étaient importants pour moi. L'unique chirurgien qui a compris l'importance d'une nouvelle opération a été le Docteur Bouaziz avec lequel je me suis longuement entretenu en rendez-vous afin de bien expliquer mes attentes, en long, en large et en travers. D'ailleurs, il a également découvert que je souffrais d'une synéchie, à l'origine de mon renifflement permanent depuis très longtemps.

    Aujourd'hui, plus d'un mois après l'opération, même si la pointe reste toujours un peu gonflée, on voit plus ou moins le résultat et c'est une délivrance pour moi car tout est comme je l'espérais.

    Un énorme merci au vous Docteur Bouaziz pour votre travail.

    Lecteurs, si vous voulez me contacter pour parler plus en détails de mon expérience, voici mon adresse email : romaindonato@hotmail.it

    RépondreSupprimer
  6. bonjour docteur,

    On m'a diagnostiqué un syndrome du nez vide suite à une turbinectomie inférieur partielle trop importante (il me reste que les queues),douleurs,brulure au niveau du nez etc.... par contre dans le monde orl ce syndrome est tabou .J'aurais voulu avoir votre avis sur ce syndrome et si vous avez des solutions ? merci

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir
      Je ne crois pas qu'il y ait un tabou sur le syndrome du nez vide . Ce syndrome est très rare et peu de patients consultent pour des symptômes de ce type sont rares même dans des consultations spécialisées comme la mienne ou d'autres .J'ai eu 2 patients qui présentaient des syndromes du nez vide caractérisés et que je n'avais pas opéré. Mais j'en ai probablement eu que j ai opéré moi même , et qui sont partis ailleurs . Donc ce syndrome est très rare, si on réfléchie au nombre de turbinectomies qui ont été effectuées ( et qui le sont encore) dans le passé.
      Néanmoins, le problème est réel et doit être évité .
      La plupart des symptômes post opératoire n'en sont pas. Il s'agit plutôt d échecs chirurgicaux . Par exemple échecs d'une chirurgie sinusienne associée .. Les sinus continuent de gêner, écoulements , douleur, infections... Ou bien méconnaissance d' une allergie non recherchée ou non traitée . Ou encore problème de valve nasale , dont on sait que la turbinectomie empire les symptômes .
      Néanmoins ( si j'ose dire ) il existe des vrais symptômes de nez vides : brûlures , écoulements ou sécheresse , douleurs au froid ou au vent ( jogging, ski). Les croutes sont fréquentes après turbinectomie et disparaissent toujours mais parfois après une longue période . Il existe aussi les patients a nez bouchés paradoxal après turbinectomies . Probablement par manque de récepteurs ( trouble de sensibilité nasale).
      Le fait est également qu'il existe un certain nombre de patients psychosomatiques qui polarisent sur leurs nez des problèmes tout autres .. Et qui n'auraient probablement jamais du être opérés.

      Ce que vous appelez tabou , c'est le peu de capacité des Orl a traiter ces symptomes de nez vide. Personnellement, je ne mets pas de bâtonnets d acrylique auxquels je ne crois pas. Je traite la sinusite ou l allergie si associée .
      Le vrai traitement est surtout préventif . Turbinectomie très partielle et d'indications limitées et précises . Utilisation préférentielle des techniques de turbinoplasties laser ou autres ..

      Supprimer
    2. Merci de votre réponse, je suis d'accord sur une partie de votre réponse,les batonnets d'acrylique ne sert à rien j'ai été opérer pour des résultats négatifs puis retirés pour etre pire qu'avant.Mais beaucoup de vos confrères ne veulent pas en entendre parler du syndrome du nez vide (c'est psychiatrique) et le peu que j'ai vu la consultation à tourner court.je n'ai pas d'allergies,pas d'affection et les douleurs,brulures ,nez sec et gorge apparemment c'est le manque d'une grosse partie de mes cornets inférieurs d'ou le diagnostique expéditif que j'ai eu par écrit .merci

      Supprimer
  7. Bonjour,

    J'ai eut y a 3 semaines une turbinoplastie et septoplastie (légère). Je suis contente car mon nez a gardé sa forme et j'avais très peur que sa forme change mais j'ai toujours des brulure dans le nez à la respiration et pourtant on peus pas dire que l'air est froid ou sec en aout ??? est ce que vous savez pourquoi ? je continue de laver mon nez en attendant. en cherchant sur internet meme si je sais que c'est pas bien, jai trouvé les gens parlant de "nez vide" a cause de turbinoplastie et cela me fait très peur parce qu'il parle aussi de brulure dans le nez au passage de lair, en plus j'ai des douleurs au front . je ne sais meme pas ce que c'est la turbinoplastie mon orl ne m'a pas dit. que pensez-vous docteur ? merci pour votre blog et pour votre réponse +++ Célia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne vous inquiétez pas , il est banal d avoir des douleurs et des brûlures après une chirurgie nasale ( que se soit des sinus, de la cloison ou des cornets . C est normal , toutes ces interventions irritent les muqueuses et les blessent un peu .il faut quelques temps pour que la cicatrisation se fasse . D'où l importance des lavages et soins locaux. Quand a la différence entre turbinoplastie et turbinectomie , il n'y a pas de technique "officielle ", et chacun fait un peu comme il le sent .
      Théoriquement dans la turbinectomie , on enlève le cornet au moins en partie avec une résection osseuse . Dans la turbinoplastie on le remodèle plus que l'on enlève . On agit plutôt sur la muqueuse par résection , coagulation, cautérisation , laser, radiofréquence ...mais la distinction est relative . On peut très bien sectionner la tête d un cornet qui obstrue et gêne la reposition de la cloison et cautériser la queue . Ou a l 'inverse , sectionner une queue de cornet qui obstrue l arrière du nez et ne pas toucher la tête . Cette distinction est donc un peu artificielle . L' important est de ne pas en faire trop et de limiter les gestes au minimum . A l inverse, nier l'hypertrophie des cornets dans certains cas d'obstruction nasale revient à contourner les problèmes et à laisser des patients avec leurs nez bouchés.

      En pratique soyez rassurée, faites vos soins locaux ( sérum ...) et tout devrais s arranger en quelques semaines maximum.

      Supprimer